JAUK ARMAL

Sur la route du Dakka

Promesses afro-meditérrannéennes

ARTISTE - AUTEUR - COMPOSITEUR - INTERPRÈTE - CONFÉRENCIER

 

JAZZMAN DEVANT L’ÉTERNEL

 

Né en 1944 dans le mellah de Casablanca, à trois ans il basculera dans une famille française. Enfant précoce, inventif et curieux de tout, il sera attiré particulièrement par le chant, la danse et les aiguilles à tricoter en guise de baguettes pour rythmer sur tout. 

 

1957, à treize ans il est batteur habille et confirmé. 

1959 il crée le groupe les anges bleus avec trois camarades de lycée.

Le groupe s'étoffe et devient Les Jaguars - la voix du Maghreb.

 

1960 le premier groupe Jauk Dakka voit le jour avec trois musiciens Amazighes de Taroudant. Le Dakka Rock va naître et devenir la première fusion marocaine à se répandre vingt ans plus tard depuis Paris dans  la World music.  

 

Ils parlent de lui :

Patrick ULLMANN, photographe de l'Olympia. 1980

 

 "Méditerranée.Rythme. Musique. Il vient de là, Jauk, avec sa mémoire, notre mémoire têtue. 

Sous la peau. Avec son cœur qui fait tambour, il vient de là, et il est là. 

Avant d’en croire les oreilles écoutons mieux avec nos pieds, avec nos doigts et notre ventre. 

Laissons un peu cogner la vie sur les instruments que nous sommes

et nous danserons comme la mer et nous redeviendrons à la mer, Méditerranée"  

 

 

Gérard CHAMPAUD, instituteur et poète 1981

 

"Et si, se disait déjà l'enfant du sable en frappant sur ses boîtes de conserve. 

Dans toute vie il n'y avait que danse et musique, rythme et corps... 

Dés lors il n'y avait plus qu'à grandir, frappant sur d'autres gamelles, 

 creusant cette idée née du soleil et de la Méditerranée : 

 la correspondance entre la musique et la danse, le son et le corps,

le bruit et les réflexes, le rythme et l'énergie..."

 

 

 

MAIS QUI EST JAUK ARMAL ?

 

Avec désormais 60 ans de carrière au compteur, Jauk est un infatigable.

Son engagement pour son art est totale.

Figure militante pour plus de culture et plus de justice, ses interventions médiatiques sont régulières pourtant peu de gens le connaissent et son discours n'est pas toujours entendu.

Mis à l'écart, pour ses opinions et victime de sa liberté, il ne compte pas lâcher pas l'affaire.

Sa devise "sans le rythme rien n'est possible" et son hymne, la Méditerranée.

 

40 ans après la première de son opéra Dakka, Jauk n'a pas que des souvenirs,

il lui reste toujours l'espoir de reformer un groupe et de faire une tournée.

 

Pour le rencontrer rendez-vous  sur la route du Dakka.